Faire face aux pressions de la vie

345 vues

Faire face aux pressions de la vie

Daniel 3 v 15

Toute femme qui s’apprête à donner naissance à un enfant est certainement confrontée à une sérieuse pression. Cette dernière peut se traduire par l’appréhension de devoir assumer de nouvelles responsabilités, l’angoisse de l’accouchement, mais de manière plus physique, par une pression subie dans tout son être, à cause des contractions. 

Nous parlons ici de la pression comme étant l’intensité des forces exercées sur une vie ou sur une personne dans une situation donnée. Il s’agit d’un rapport de force invisible mais souvent bien tangible et pouvant prendre différentes formes. 

Toutefois, cette pression est nécessaire pour l’expulsion de celui qui est tant attendu : le nouveau-né. 

De manière plus générale, la pression que nous rencontrons dans nos vies possède également un but : lui donner un sens  et, surtout, permettre que le Dieu Tout-Puissant soit glorifié. En effet, quoi qu’il en soit, un jour ou l’autre, nous ferons tous face aux pressions de la vie et particulièrement, au type de pression qui suit : 

« Maintenant, tenez-vous prêts et, au moment où vous entendrez le son de la trompette, de la flûte, de la guitare, de la petite et de la grande harpes, de la cornemuse et des instruments de toute sorte, vous vous prosternerez et vous adorerez la statue que j'ai faite. Si vous ne l'adorez pas, vous serez immédiatement jetés au milieu d'une fournaise ardente. Quel est le dieu qui pourra alors vous délivrer de mon pouvoir? ».   Daniel 3:15 S21

Dès lors, les pressions de la vie nous poussent à faire des choix parfois difficiles mais pas impossibles.

Chaque jour, nous sommes en proie à des circonstances ou des événements qui cherchent à nous dominer. Dominer sur notre joie, notre paix ou encore sur notre santé, mais par dessus tout, sur notre foi en notre Seigneur Jésus-Christ.

En fait, ces circonstances viennent comme pour nous obliger à devoir constamment faire des choix. Il peut s’agir de choix contraires à nos valeurs sociales, financières mais aussi contraires à notre foi, comme ce fut le cas pour les compagnons de Daniel. Leur foi était mise à rude épreuve en devant choisir d’adorer une statue ou mourir.

« Si vous ne l'adorez pas, vous serez immédiatement jetés au milieu d'une fournaise ardente. »

Ce genre de dilemme arrive comme un fleuve qui cherche à nous emporter ou comme un groupe d’hommes armés qui nous prend en otage si nous refusons d’obtempérer à leurs injonctions.

Cela peut être par exemple, devoir choisir entre accepter de poursuivre une relation toxique ou se retrouver seul(e). De devoir choisir entre un mensonge pour réduire le montant d’une facture ou la vérité et payer plus cher. De choisir entre un emploi très bien rémunéré, surtout le dimanche ou privilégier un autre moins bien rémunéré, mais te permettant de te rendre à l’église.

In fine, quelle que soit la forme qu’elles prennent, chacune de ces situations n’ont qu’un seul objectif: nous mettre la pression pour nous pousser à choisir la mort plutôt que la vie.

Il est humainement impossible de résister aux pressions de la vie. C’est d’ailleurs pour cette raison que face à elles, les Hommes sont découragés, sont stressés et parfois se donnent même la mort, car cette force cherche toujours à écraser les personnes contre laquelle elle s’exerce.

De ce fait, la seule solution efficace possible ne sont ni les médicaments, ni les méthodes de yoga ou autres moyens humains, mais bel et bien la confiance en Dieu, la foi en Celui qui délivre des pressions. Le Dieu que le roi de Babylone ne connaissait pas encore lorsqu’il dit:

Quel est le dieu qui pourra alors vous délivrer de mon pouvoir?

En fait, si nous analysons un peu ces situations, nous comprenons qu’elles défient Dieu lui-même. Il n’est donc pas seulement question de nous-mêmes, mais de la réputation de notre Dieu.

Alors, plaçons notre confiance en Lui sans parti pris et nous verrons sa délivrance et surtout la reconnaissance des Hommes que c’est l’Eternel qui est Dieu. A l’instar du roi de Babylone qui, à la fin de cette histoire reconnaît qu’il n’y a pas d’autre Dieu capable de délivrer comme l’Eternel.

En plaçant notre confiance en Dieu, nous lui donnons l’opportunité de s’exprimer à travers notre vie et de démontrer aux Hommes qui ne le connaissent pas encore, qu’Il est Vivant.

Face aux pressions de la vie qui cherchent constamment à nous pousser vers la mort plutôt que la vie, notre arme ultime reste notre foi en Jésus-Christ et notre confiance totale dans le Dieu de notre Salut.

« Voici maintenant l'ordre que je donne: si quelqu’un, quels que soient son peuple, sa nation et sa langue, parle de façon légère du Dieu de Shadrak, de Méshak et d'Abed-Nego, il sera mis en pièces et sa maison sera transformée en un tas de décombres. En effet, il n'y a aucun autre dieu capable de délivrer comme lui. »        Daniel 3:29 S21

N’ayons pas peur d’accepter ces pressions comme des opportunités pour notre Dieu, de Glorifier Son Grand Nom.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article